Bionville : le château se dévoile

October 4, 2016

Bernard Rihm, le châtelain de Bionville-sur-Nied, a décidé d’ouvrir son domaine au public en organisant les 8 et 9 octobre une grande reconstitution historique sur le thème du 1er Empire intitulée « Bionville 1814 ».

 

 

Bernard Rihm innove. Propriétaire depuis 2004 du château de Joly situé à Bionville-sur-Nied (entre Courcelles-Chaussy et Boulay), ce passionné d’histoire a décidé de faire connaître davantage son domaine en organisant une grande reconstitution historique datant de l’époque napoléonienne.

L’événement, « une première en Moselle », se tiendra les samedi 8 et dimanche 9 octobre en présence d’une cinquantaine de reconstitueurs en tenue d’époque. Ces derniers feront revivre la retraite des troupes de Napoléon revenant de la campagne de Prusse avec canon, obusier et chevaux (lire ci-dessous). « Cette animation est placée sous le thème des actes médicaux et chirurgicaux sous le Ier Empire. On y exposera d’ailleurs du matériel médical datant de cette époque. Le public pourra aussi assister à la reconstitution de combats et au transport de blessés jusqu’au château de Bionville, lequel était un hôpital annexe de celui de Saint-Avold depuis l’an II de la République jusqu’à la chute de Napoléon », fait savoir le châtelain, qui fourmille d’anecdotes sur le sujet.

Passionné par l’histoire en général et celle du château de Bionville en particulier, Bernard Rihm est heureux et fier d’avoir pu transmettre le virus à son fils, Lucas. Et ses nombreuses recherches le confortent dans l’idée que l’histoire du château mérite d’être connue. Si l’édifice est sorti une première fois de terre au XVe siècle avant d’être rasé, c’est en 1611 que « le château de l’amour » (comme le surnomme Bernard Rihm) a connu une seconde vie, sous l’impulsion de Pierre Joly et des désirs de son épouse Sarah Busselot.

Depuis quatre siècles, les nombreux propriétaires successifs ont modifié certains aspects du château mais celui-ci conserve toujours un charme authentique… et de nombreux secrets. Autant de raisons qui ont conduit Bernard Rihm à l’ouvrir au public, à le faire connaître : « Le château est une propriété privée, certes, mais j’estime que le patrimoine appartient à tout le monde. Ma motivation de présenter le site au public a germé avec les 400 ans du château, en 2011. Ma rencontre avec Pascal Gallauziaux, un passionné du Ier Empire, a également facilité l‘organisation de cette manifestation que l’on a baptisée "Bionville 1814". Si tout se passe bien, l’événement pourra être reproduit, peut-être tous les deux ans ».

Avec l’appui de la municipalité de Bionville-sur-Nied et la participation d’associations (« Premier bataillon du 1er Chasseurs à pied de la Garde Impériale » et « l’Obusier, le Livre et l’Histoire »), cette première édition promet de belles surprises aux visiteurs désireux de faire un bond dans le passé.

 
Au programme de " Bionville 1814 "
 

• Samedi 8 octobre

De 8 à 10 h : animations à Fouligny. A 10 h : ouverture du bivouac et des expositions. A 11 h 30 : inauguration officielle dans la cour d’honneur du château. Présentation du « Contexte historique particulier de l’hôpital ambulant du château de Joly » par Pascal Gallauziaux (Bionville). À partir de 14 h : manœuvres militaires (artillerie, infanterie). Combats de rues, accrochages armés, visite du bivouac, école du soldat, démonstration d’escrime au sabre…

À partir de 16 h : conférences : « Les innovations médicales pendant l’Empire » par le Dr Legaye (Bruxelles) ; « Amputation et appareillage pendant la Révolution et l’Empire » par le Dr Vesselle (Reims). « Les vivandières et cantinières sous le 1er Empire » par Genevière Carrier. (Saint-Quentin). A 18 h 30 : fermeture des portes du château.

• Dimanche 9 octobre

A 1 0 h : ouverture du bivouac et des expositions. Démonstrations d’escrime, école du soldat… A 11 h : commémoration au monument aux morts en hommage aux soldats et personnels de santé morts à Bionville. Concert de musique classique au château par l’orchestre Hambrin. À partir de 14 h : remise des prix du concours de dessins du Regroupement scolaire intercommunal de Varize. Rassemblement des troupes et mise en place de l’artillerie. Combats dans les rues de Bionville, actions du Service de Santé. Expositions, visite du bivouac, conférences (les mêmes que la veille à la même heure). A 18 h : fermeture des portes du château.

 

Please reload

© 2015 bionvillesurnied.com. Tous droits réservés.